TURIN - « Du haut on voit mieux, rester sur le terrain, il est stupide » Cela a fait valoir John Dawies. Ce fut l'éleveur de Galles qui, de 1975 à 1979, a remporté quatre fois le rugby alors cinq nations, en mettant à deux reprises même le Grand Chelem. Ce fut un précurseur, qui - à suivre des séances d'entraînement - la salive sur un poteau d'éclairage du terrain, a été attaché avec une corde pour des raisons de sécurité et, de là, en regardant autour. La raison? « Du haut, vous voyez des erreurs, plancher au fond, mais nos forces que nous les connaissons, les défauts sont la maladie que nous ne voyons pas. » C'est pourquoi le rugby a des éleveurs qui ne sont pas sur la ligne de touche, pour mieux observer les matchs et de trouver les contre-mesures appropriées. Et dans d'autres sports employés décisifs sont placés dans les tribunes annoter et suggérer.